Princesse saoudienne - Sport et Emancipation des femmes

C’est grâce à l’action de la princesse Reema bint Bandar ben Sultana, à son statut mais surtout à sa pugnacité que l’émancipation des femmes saoudiennes progresse. Désignée à un haut poste à responsabilité au sein du gouvernement saoudien en tant que directrice de l’Autorité générale des sports, elle oeuvre pour le droit des femmes.

Les droits des femmes en Arabie Saoudite

En déplacement aux Etats-Unis la princesse Reema bint Bandar ben Sultana salue les avancées notoires des droits des femmes dans son pays mais estime que cela n’est de loin pas suffisant. Pour elle, vu sa fonction au sein du gouvernement, les femmes doivent pouvoir s’émanciper au travers de différentes activités dont le sport. Elle les encourage à courir et faire leurs exercices physiques dans des parcs publics sans pour autant demander au préalable l’autorisation. Elle milite pour que ces dernières puissent s’exprimer et avoir accès à des postes clés. La princesse Reema bint Bandar ben Sultana au sein de l’Autorité générale des sports agit pour que les femmes obtiennent des licences dans différents gymnases dans le pays. Aujourd’hui les femmes saoudiennes disposent de 47 salles où elles peuvent s’entraîner. Un début satisfaisant mais pour la princesse son objectif est de faire en sorte que les femmes aient accès à des centaines de salles un peu partout sur le territoire.

Sport et économie en Arabie Saoudite

La princesse est consciente du potentiel économique que le sport peut engendrer. Aux Etats-Unis par exemple une activité sportive comme le fitness pèse plusieurs milliards de dollars. Voilà pourquoi le gouvernement va investir dans l’objectif du plan Vision 2030 plusieurs centaines de millions de dollars. La mission de la princesse Reema bint Bandar ben Sultana va être de faire la promotion de ce secteur et de faire en sorte également que les sportifs professionnels saoudiens aient tous les moyens nécessaires pour devenir des athlètes de renom.

Vos commentaires